Arlésienne·Poésie

Ceci – JF Kogan – L’Arlésienne

9791094896815.jpg

Résumé :

« Il y a des lignes noires, des barreaux de fenêtre
Il y a des lignes faibles (un mot trop lourd les brise)
Il y en a qui font l’arc d’un sourire assez rare,
Tes cheveux engourdis, mon piano intérieur.

J’ai un penchant sans fin pour la ligne invisible,
Extensible à jamais, et je la suis toujours.
Ce guide inattendu m’a mené vers un phare ;
Il y avait du vent, et je l’ai respiré. »

Mon avis :

Merci à L’Arlésienne pour ce service presse et pour sa confiance ❤

Plume très agréable, écriture souple pour des poèmes tantôt longs, tantôt courts. Poésie très douce au tout début qui te laisse porter par la plume de l’auteur.

Poèmes très réalistes qui évoque des faits réels tel que la mort, la passion avec une grande part de vérité dedans.

Langage un peu soutenu sur certains poèmes qui permet de rentrer plus facilement dans l’écrit et de se projeter. Parfois un peu trash sur certains passages, mais cela ne m’a pas déplu. L’auteur évoque souvent la mort en milieu de recueil.

Une bonne lecture pour moi.

Note : 4/5

Informations :

Sortie : Le 1er Mars 2016

Éditeur : L’Arlésienne

Recueil de poésie.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s